9 stratégies pour réduire le surstockage

Ciaran Lumsden

Dernière mise à jour: October 9, 2023 | 6 min

Le stock excédentaire est un problème évident pour les entreprises

L’excès de stock représente un problème évident.

Vous êtes conscients que la gestion de l’excès de stock présente des défis pour votre entreprise, ce qui explique probablement votre intérêt pour la lecture de cet article.

Cela peut être comparé à la fracture d’une jambe. Vous regardez en bas et … vous constatez que quelque chose ne va pas. Non seulement cette partie du corps n’est pas correctement alignée, mais il y a une surabondance là où ce n’est pas nécessaire, et cela provoque de la douleur.

Votre jambe comme votre entrepôt jouent un rôle essentiel dans votre capacité à fonctionner au quotidien. Cependant, il y a de bonnes nouvelles, car la première étape, comme c’est souvent le cas dans la vie, consiste à reconnaître qu’il y a un problème.

Si vous négligez les signaux de votre jambe, la situation ne fera que s’aggraver. Et lorsque vous finirez par consulter un médecin, les dommages auront déjà empiré. De même, pour ce qui est de votre problème d’excès de stock, l’ignorer présente des risques et des conséquences.

 

Qu’est-ce le surstockage ?

Également appelé surstock ou stock excédentaire, l’excès de stock désigne la partie de votre stock qui ne sera pas vendue de sitôt.

Il existe cependant certains types de stocks supplémentaires que nous détenons pour des raisons stratégiques. Les stocks de réserve, les stocks de sécurité, etc. Ces stocks ne doivent donc pas être considérés comme de l’excès de stock.

Cependant, gardons à l’esprit le problème majeur : les surplus de stocks ont un impact négatif sur tous les aspects de votre entreprise, affectant chaque service et chaque employé.

Certains de ces excédents peuvent être considérés comme de simples désagréments temporaires, un problème à court terme pouvant être résolu facilement. D’autres, en revanche, peuvent avoir un coût élevé, impactant à la fois les performances immédiates et la croissance future de l’entreprise.

Chaque problème présente au moins trois façons de causer des préjudices :

  1. Investissements inutiles: Le premier impact se fait ressentir directement sur le budget, c’est le plus évident. En incluant les coûts logistiques et de transport, cela représente une dépense considérable.
  1. Coûts évitables: Le deuxième impact concerne les coûts liés à la détention. Pensez aux dépenses liées au stockage et à la maintenance de ces stocks. Des dépenses dont vous pourriez vous passer.
  1. Opportunités manquées: Le dernier impact porte sur le coût d’opportunité. Votre capital devient improductif. Même si vous êtes une entreprise solide, une fois que vos ressources sont engagées, elles peuvent ne plus être disponibles pour d’autres opportunités.

Surstockage Definition

Pour rendre ce problème encore plus complexe, ces surplus de stocks deviendront complètement inutiles si le produit excédentaire venait à devenir obsolète. De plus, les articles à forte rotation et ceux à faible rotation sont impactés de manière différente.

  • Pour les articles à forte rotation, elle entraîne des problèmes de trésorerie à court terme.
  • Pour les articles de faible rotation (la traine d’assortiment), cela entraîne des problèmes de fonds de roulement et de coûts à long terme.

Il est donc essentiel d’agir le plus rapidement possible sur l’excès de stock.

Demand Planning

Symptômes de l’excès de stock

L’excès de stock est un problème auquel de nombreuses entreprises sont confrontées.

Même le géant du commerce de détail Walmart ressent l’impact d’un stock trop important. Dans l’un de ses sites d’Amérique du Nord, les stocks ont augmenté de 32 % jusqu’au deuxième trimestre 2022 en raison de l’inflation et de problèmes liés à la chaîne d’approvisionnement. Par conséquent, il y a un “trop-plein” dans les magasins.

Il est donc crucial de repérer les signes révélateurs d’une surabondance de stocks pour être mieux préparé à prévenir ses répercussions. Mais sur quoi devriez-vous être vigilant ?

1) Encombrements de l’entrepôt (entrepôt surchargé)

Lorsque la gestion logistique prend de l’ampleur, cela se traduit par une accumulation de stocks dans votre entrepôt, potentiellement engendrant une contrainte d’espace.

Pour de nombreuses entreprises, les stocks excédentaires sont physiquement visibles. En fait, c’est souvent la première chose que les collaborateurs voient en arrivant au travail. En d’autres termes, l’entrepôt n’est pas assez grand pour les stocks excédentaires que vous avez – et ils ne bougent pas.

Dans le cas de Walmart, les stocks excédentaires remplissaient l’arrière-boutique et les palettes encombraient le magasin.

Ce symptôme est souvent sous-estimé. En fin de compte, lorsque l’on observe une situation pendant une période suffisamment longue, elle finit par devenir la nouvelle norme. Par conséquent, les responsables des achats ou les acheteurs peuvent ne pas se rendre compte qu’ils sont aux prises avec un problème de surstock.

La situation peut empirer à tel point que les entreprises sont contraintes de recourir à un entreposage externe, voire d’investir dans de nouvelles installations. Une autre conséquence est la congestion des processus d’entreposage, ce qui perturbe leur efficacité.

2) Fonds de roulement sous pression

Les conséquences des surstocks sont souvent ressenties au sein du service financier. Ce département peut constater une augmentation des investissements en stocks ainsi que des indicateurs clés de performance liés au capital, comme la valeur des stocks. Cette situation peut mettre le fonds de roulement en difficulté ou accroître l’endettement de l’entreprise.

Les gestionnaires financiers utilisent couramment la liquidité comme méthode d’analyse des stocks, évaluant ainsi la capacité de l’entreprise à honorer ses obligations à partir des fonds actuellement en banque et des montants à recevoir.

Le fait d’immobiliser une trop grande partie du capital dans les stocks tend souvent à rendre les entreprises moins liquides, les poussant ainsi à s’endetter davantage. En cas de préjudice à la liquidité dû aux excès de stocks, les gestionnaires financiers insistent souvent pour une réduction des stocks.

3) Une lutte constante

En raison de l’excès de stock, les gestionnaires de stocks constateront une diminution de leurs indicateurs clés de performance (KPI) de surstockage, tels que la valeur des stocks par rapport à la rotation des stocks. Les planificateurs, quant à eux, seront confrontés à une augmentation des exceptions liées au surstockage, ce qui exercera une pression accrue sur leur charge de travail quotidienne.

Dans de telles circonstances, il est souvent trop tard pour entreprendre une analyse approfondie visant à identifier les produits ou il faut réduire les stocks. L’optimisation des stocks ne se limite pas simplement à réduire les niveaux de stock, mais elle englobe également l’importance de disposer du bon produit au bon endroit et au bon moment.

Réduire les stocks sans adhérer à une stratégie de stock globale aboutit en fin de compte à des changements rapides qui permettent d’obtenir un effet à court terme une réduction des stocks. Toutefois, si l’on n’y réfléchit pas suffisamment, le service à la clientèle risque d’en pâtir, car les ruptures de stock seront monnaie courante dans votre entreprise.

Causes courantes d’excès de stock

Maintenant que vous connaissez les symptômes à surveiller, examinons quelques causes courantes de stocks excédentaires. Il existe bien sûr de nombreuses raisons pour lesquelles les entreprises finissent par détenir trop de stocks. Mais voici quelques exemples fréquemment rencontrés par nos consultants.

1. Mauvaise prévision de la demande

De nombreuses entreprises sont sujettes aux surstocks en raison du nombre et de la variété des produits/articles qu’elles doivent planifier. Par conséquent, elles sont plus susceptibles d’avoir affaire à :

  • Un assortiment important et diversifié
  • Une demande irrégulière et volatile pour certains produits
  • Une demande lente pour d’autres produits
  • Des exigences élevées en matière de niveau de service
  • Une suppression régulière de produits/substitution

En conséquence, il devient nécessaire de disposer de divers modèles de prévision et de gestion des stocks pour maintenir une vue d’ensemble précise. De plus, avec le lancement de nouveaux produits et les évolutions au cours du cycle de vie de chaque produit, il est essentiel de saisir et d’utiliser de manière adéquate les données historiques de la demande.

Cependant, le problème réside dans le fait que les feuilles de calcul ou même les systèmes de gestion des stocks et de prévision classiques ne sont pas en mesure de gérer cette complexité.

2. Risques liés à l’approvisionnement

L’incohérence des délais de livraison des fournisseurs est source de nombreux maux de tête. Pour tenter de réduire l’incertitude, de nombreuses équipes de la chaîne d’approvisionnement passent des commandes excessives afin d’éviter les ruptures de stock.

3. Complexité de la chaîne d’approvisionnement

Dans les entreprises avec une structure simple où il n’y a qu’un seul entrepôt, il est plus facile d’anticiper la quantité de stock dont vous avez besoin. En revanche, dans les chaînes d’approvisionnement plus complexes avec plusieurs sites ou échelons, il est facile de perdre de vue les besoins en stocks.

Même si vous parvenez à optimiser les niveaux de stock individuellement sur chaque site, vous risquez d’accumuler des stocks excessifs à l’échelle de l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement.

4. Mauvais calcul du réapprovisionnement

Un réapprovisionnement optimal n’est possible que si les paramètres corrects sont en place. Mais il est également important d’appliquer le bon modèle. Après tout, le réapprovisionnement dans un environnement alimentaire est très différent dans une entreprise de mode ou de produits de grande consommation.

Si vous ne tenez pas compte de paramètres clés tels que le stock disponible, le délai de livraison, le niveau de service souhaité et la phase du cycle de vie du produit. Les niveaux d’excès de stock s’accumuleront lentement jusqu’à ce que vous soyez confronté à un véritable problème.

5. Mauvais calcul du stock de sécurité

Si les niveaux des stocks de sécurité ne sont revus qu’une fois tous les six mois, ils risquent d’être largement surévalués par rapport à la demande potentielle, ce qui entraînera une accumulation de stocks supplémentaires.

6. Gestion du cycle de vie des produits

Tous les produits ont un cycle de vie qui voit une augmentation de la demande suivie d’un plateau et d’un lent déclin. Si les niveaux de stock ne sont pas ajustés lorsque le déclin commence à se faire sentir, il en résulte des stocks obsolètes. Et si ce problème n’est pas traité correctement, vous risquez d’être sanctionné. C’est pourquoi la gestion des stocks obsolètes est essentielle.

7. L’obsession d’une disponibilité de stock de 100 %

Une disponibilité accrue se traduit par des niveaux de service améliorés. Cependant, maintenir une disponibilité à 100 % comporte des coûts significatifs. C’est pourquoi les niveaux de service doivent être alignés sur l’importance et la valeur du produit.

8. Excès et obsolescence

Des changements de tendance inattendus dans un produit peuvent déjouer nos prévisions et rendre le produit obsolète. Parfois, sans aucun avertissement.

L’excès de stock est néfaste pour les entreprises. Il occupe un espace précieux dans l’entrepôt et vous coûtent beaucoup d’argent lorsqu’il devient obsolète. Comment s’en débarrasser ?

​​ ​Réduire les excès : Une étude de cas réelle

Restant fidèle à ses valeurs familiales traditionnelles, MEON a évolué au fil du temps, passant d’une agence d’importation et d’expertise pour devenir l’un des principaux fournisseurs de solutions de marquage de lignes et de réparation de surfaces. Cependant, avec une croissance continue en perspective, Meon devait résoudre ses problèmes de stocks excédentaires.

En entreprenant des mesures visant à améliorer la précision des prévisions et à moderniser ses processus de chaîne d’approvisionnement, ce spécialiste des surfaces a réussi à réaliser ses objectifs de croissance tout en maintenant un contrôle efficace de ses niveaux de stocks.

Russell Smallridge, responsable Supply Chain chez MEON, explique : “Nous sommes désormais beaucoup mieux préparés pour anticiper ce qui nous attend. Par conséquent, notre taux de disponibilité a augmenté de 5 %. En nous aidant à aligner de manière transparente nos niveaux de stocks sur la demande prévue, nous pouvons garantir que les commandes de nos clients sont traitées dans les délais et en totalité, le tout sans avoir à augmenter nos stocks excédentaires.” Cliquez ici pour lire l’histoire de la réussite de MEON et Slimstock (Version anglaise) !

 

Comment améliorer le surstockage

Alors, que faire avec ces surplus de stocks ? Vous pourriez envisager de les éliminer de manière simple, comme les brûler, mais cette option n’est généralement pas recommandée (surtout pour les articles inflammables).

Plaisanterie, retirer les stocks obsolètes de votre inventaire peut avoir un impact négatif sur vos marges. Il peut être difficile d’accepter qu’ils ne présentent plus de valeur ou même qu’ils ont une valeur négative (en raison des coûts de détention) pour votre entreprise. Cette décision risque de ne pas plaire au directeur financier ou au conseil d’administration.

L’investissement initial dans ces articles est déjà perdu, et laisser ces articles occuper de l’espace dans votre entrepôt ne fera qu’aggraver ces pertes. C’est un exemple classique du concept des “coûts irrécupérables”. Par conséquent, la solution la plus rentable est de s’en débarrasser.

Heureusement, cet article vous guidera pour vous relever et sortir de cette situation difficile. Vous y découvrirez les stratégies utilisées par de nombreuses entreprises prospères dans le monde entier. Il vous aidera à affiner votre approche en matière de gestion de stock, à prendre le contrôle de votre assortiment de produits et à aborder directement les problèmes liés aux fournisseurs, tout en réduisant vos stocks excédentaires.

Cependant, il est important de noter que ce n’est pas une tâche facile. Pour remporter ce défi, il faut être déterminé et prêt à encaisser quelques revers en cours de route. Comme la plupart des experts vous le diront, il y a des limites à ce que l’on peut apprendre des autres. À un moment donné, c’est à vous de jouer, et ce moment est maintenant. Alors, serrez les dents et parlons de stratégie.

 

Qui est responsable de le sur-stockage ?

Il n’est peut-être pas propice à l’harmonie du service de pointer du doigt. En fin de compte, lorsqu’il y a des problèmes, il est plus judicieux de consacrer son temps à la recherche de solutions plutôt qu’à chercher des responsables.

Cela dit, une meilleure compréhension des raisons pour lesquelles vous vous trouvez dans cette situation peut vous aider à trouver des solutions plus rapidement. Les stocks excédentaires sont, sans aucun doute, une situation problématique.

Vous pourriez vous demander si cela relève de l’équipe Supply Chain, ce qui semble logique puisqu’elle est chargée des approvisionnements. Peut-être que le département des finances aurait pu intervenir ? Ou l’équipe de planification ? Ou encore le PDG ? Après tout, N’est-ce pas le rôle du comité de direction ?

Malheureusement, si vous êtes cadre, il y a une réalité à accepter : la majorité des problèmes repose sur vos épaules. La direction joue un rôle déterminant dans la décision de conserver ou non un produit en stock, dans l’élaboration de la stratégie d’approvisionnement et dans la fixation des niveaux de service visés. Ces trois éléments sont d’une importance cruciale.

Plutôt que de chercher à blâmer autrui, il est temps de proposer des solutions pour éviter que cette situation ne se reproduise à l’avenir.

Comment se débarrasser des stocks excédentaires :

Pour vous aider à résoudre vos problèmes d’excès de stock, nous vous proposons 8 stratégies simples qui vous permettront d’éliminer les stocks excessifs qui freinent votre activité.

En suivant ces conseils, vous serez en mesure de minimiser les coûts de stockage et de libérer du fonds de roulement, ce qui ne manquera pas de réjouir le directeur financier !

9 stratégies pour éliminer “sans douleur” le surstockage :

Stratégie 1 : Comprendre l’ampleur du problème

Étant donné que c’est dans le stock que la majeure partie de votre capital est investie, il est raisonnable de supposer que les excédents de stock se manifestent d’abord par une augmentation de la valeur des stocks.

Une forte augmentation de la valeur des stocks devrait vous alerter.

Cependant, beaucoup ont du mal à aller au-delà de la simple valeur des stocks. En l’absence d’une analyse segmentée de la valeur détenue pour chaque produit en stock, il devient impossible de distinguer les problèmes des opportunités.

Cela entraîne un problème plus vaste : la plupart des gens ne sont pas conscients de la véritable quantité d’excès de stock dont ils disposent.

  • Le stock que vous détenez constitue-t-elle un problème à court terme, qui sera résolu par des produits à forte rotation ?
  • Ou bien est-il immobilisé dans des produits qui n’ont pas été vendus depuis longtemps ?

L’une d’entre elles est une opportunité. L’autre est un problème.

La valeur des stocks sans analyse n’est pas pertinente

Et voici quelques calculs qui valent la peine d’être faits…

  1. Valeur des stocks et rotation des stocks
  2. Valeur des stocks par phase du cycle de vie du produit
  3. Valeur des stocks par groupe de produits ou classification
  4. Jours de stock

Une fois ces calculs effectués, vous disposerez d’une meilleure base pour évaluer l’ampleur du problème lié à votre entrepôt surchargé. En l’absence de ces réponses, vos actions peuvent sembler inefficaces.

Stratégie 2 : Définir ce qui est important

Une fois que l’on sait quelle partie de l’excès de stock est un problème et laquelle représente une opportunité, il est beaucoup plus facile de déterminer comment le problème est apparu.

Il va de soi que vous devez vous concentrer sur les produits les plus importants

S’assurer que vos priorités sont parfaitement claires vous aidera à rester davantage concentré, entres autres sur les niveaux de service déterminés par la direction.

Les niveaux de service concernent le temps, l’argent et l’espace qui guident les décisions de l’entreprise. Chaque entreprise, y compris la vôtre, dispose de ressources limitées dans ces domaines.

Si vos objectifs de niveau de service sont correctement définis, vous veillerez à ce que vos investissements, que ce soit en termes d’argent, de temps ou d’espace, soient dirigés principalement vers les produits dont votre entreprise dépend le plus.

“Comment savoir quels sont les produits les plus importants ?”

Si vous ne le savez pas encore, il est temps de le savoir. Et le simple “nombre de ventes” n’est pas la solution. Vous ne voulez pas attribuer à tort de l’importance à un produit d’appel.

Vous devez définir leur valeur pour votre entreprise.

Pensez au chiffre d’affaires par SKU (stock keeping Unit). Contribution à la marge par SKU. Nombre de clients par SKU. Nombre de commandes par SKU. Pourcentage de profit par SKU.

Tous ces éléments vous permettront d’avoir une vision beaucoup plus claire de votre portefeuille Produit.

Stratégie 3 : Analysez régulièrement vos niveaux de service

N’oubliez pas que nous n’essayons pas seulement de régler le problème de vos excès de stock existant, mais aussi d’empêcher que le problème ne se reproduise à l’avenir.

Et pour ce faire, nous devons prendre de bonnes habitudes. L’une de ces bonnes habitudes est l’analyse continue de vos niveaux de service.

De par leur nature même, les niveaux de service sont incroyablement difficiles à mesurer. Mais ce n’est pas une excuse pour les ignorer. Au contraire, c’est le signe que vous devriez vous y intéresser encore plus.

Si les coûts de votre Supply Chain montent en flèche, si vos clients se plaignent ou vont voir ailleurs, si vos objectifs commerciaux ont changé ou si vous avez tout simplement du mal à atteindre votre but… il est temps d’analyser vos niveaux de service.

Mais faites en sorte que cela se produise régulièrement. N’attendez pas que l’un des événements ci-dessus se produise et il y a beaucoup moins de chances qu’il se produise.

Stratégie 4 : Repensez votre stratégie de stockage

Pour la plupart des entreprises, la dure réalité est que la stratégie de stockage est déséquilibrée. Elle manque de clarté et de logique. Par conséquent, l’entreprise investit à l’envers dans les mauvais produits et les excès de stock s’envolent.

Stratégie 5 : Maîtriser le cycle de vie de vos produits

Si vous ne connaissez pas les étapes du cycle de vie d’un produit, étudiez l’image ci-dessous. Enregistrez-la. Imprimez-la. Mettez-la sur votre réfrigérateur.

Placez-le n’importe où, ce qui vous aidera à le mémoriser.

Réfléchissez maintenant à l’étape la plus probable qui aboutit à un excès de stock.

À première vue, la “phase d’élimination progressive” semble la plus probable. Vous abandonnez progressivement ce produit pour une raison précise, il est donc naturel de s’attendre à des excès.

En réalité, l’excès peut survenir à n’importe quel stade. Et chaque étape comporte ses propres défis.

Voici quelques questions à se poser pour chaque étape…

L’étape de l’examen

  • Votre nouveau produit va-t-il apporter une véritable valeur ajoutée à l’assortiment ?
  • La demande sera-t-elle suffisante ? Et à quoi ressemblera cette demande ? Qu’est-ce que votre étude de marché vous apprend sur les niveaux d’approvisionnement optimaux ?
  • Quelles sont les marges et justifient-elles son lancement ?

La phase d’introduction

  • Quelle quantité d’un produit particulier devez-vous acheter lors de la commande initiale ?
  • Auprès de quel fournisseur devez-vous vous approvisionner ?

Si vous vous trompez, vous échouerez au lancement. En revanche, si vous y parvenez, vous aurez la quantité de stock idéale. Mais quelle est la quantité parfaite ?

La phase de croissance

Vous savez que vous avez besoin d’augmenter vos stocks, mais vous ne savez pas de combien. Jusqu’à présent, vous vous êtes appuyé sur des suppositions, des informations sur le marché et des estimations. Si vous essayez de vous développer, vous ne pouvez tout simplement pas vous contenter d’un stock insuffisant.

  • Faut-il encore utiliser des modèles qualitatifs ? Maintenant que vous disposez de plus de données, vous devez les utiliser. Adaptez-vous à un modèle quantitatif.
  • Quelles sont les prévisions d’augmentation de la demande et quelle sera l’incidence sur les niveaux de stocks existants ?

La phase de la maturité

Les périodes de croissance fulgurante touchent peut-être à leur terme, mais reconnaître le passage à la phase de maturité est déjà une étape essentielle dans le processus.

Il y aura, à un moment donné, une différence entre les ventes prévues et les ventes réelles. Quand cela se produira-t-il ? Il est presque impossible de le prévoir. Restez donc vigilant et soyez prêt à ajuster rapidement vos niveaux de service.

La phase de déclin

De la même manière que l’on peut prédire la croissance à partir de l’introduction, la phase de déclin suit un schéma similaire, mais à l’envers.

Bien entendu, il faut se prémunir contre l’obsolescence, sous peine d’accélérer considérablement cette étape. Mais l’excès de stock est d’autant plus probable que l’on ne dispose pas de prévisions précises.

Au moins ici, vous êtes armé du plus grand nombre de données possible à chaque phase du processus.

Conseil : votre stratégie de stock doit s’aligner sur les différentes phases du cycle de vie du produit. Lisez notre guide sur la gestion du cycle de vie des produits.

Nous espérons que ce blog vous aidera à vous assurer que vos stratégies sont à la hauteur.

Gestion Du Cycle De Vie Des Produits

Stratégie 6 : Rationaliser l’assortiment

Plutôt que d’essayer de rationaliser l’éradication d’un produit de votre assortiment, il est beaucoup plus facile d’analyser les raisons de le conserver.

Vous pouvez vous poser de nombreuses questions, ou en poser à des personnes mieux informées, afin d’obtenir une bonne réponse à cette question.

Pour une analyse complète, consultez cet article sur la planification des assortiments. Mais pensez aux questions suivantes :

  • Quelle est la régularité des ventes ?
  • Quel est le montant des ventes par article ?
  • Et quelle est la part du bénéfice ?
  • La base de clientèle est-elle large ou étroite ?
  • Pouvez-vous proposer des alternatives ?

Essayez l’indice de stockage pour une analyse plus précise.

Si un produit a une note inférieure à 35/100, vous ne devriez tout simplement pas le stocker.

Mais l’indice de stockage doit être personnalisé et adapté à l’ensemble de l’entreprise.

La manière dont vous définissez vos paramètres dépend de l’importance de chaque critère. Par exemple, si vous êtes une nouvelle marque, le nombre total de nouveaux clients peut être un critère important.

Alors que le maintien d’une trésorerie solide demeure essentiel, il est primordial d’accorder une grande importance au chiffre d’affaires.

Si vous êtes une marque établie avec des clients fidèles, le nombre de clients A devrait être essentiel.

Voici un exemple de produit noté sur 100…

Bike A 01 (2)

Index de stockage

Critères Poids Limite Score Résultat
No. de lignes de commande 20 > 30 par mois 40 par mois 20
Chiffre d’affaires 20 > 5000€ 6540€ 20
Marge Brute 10 > 20% 15% 0
No. de clients uniques 20 > 5 par mois 16 par mois 20
No. de clienrs A 10 > 3 1 0
Service ou article stratégique 10 Oui Oui 10
Produits alternatifs stockés 5 Non Non 5
Classement des fournisseurs 5 Top 50 In Top 50 5
Score Total 100 80
 Score 50 – 100  Stocké✔️
 Score 39 – 49  Transition
 Score 0 – 29  Non Stocké

Une fois que vous avez attribué une note à chaque produit de votre assortiment, il est beaucoup plus facile de déterminer s’il doit être gardé en stock ou non.

Stratégie 7. Remettre en cause les mauvaises performances des fournisseurs

Vous ne connaissez que trop bien les mauvaises performances des fournisseurs ces derniers temps. D’énormes facteurs externes, comme les pandémies mondiales, posent des problèmes incontournables et déchargent le fournisseur de toute responsabilité.

Cela dit, tous les fournisseurs ne sont pas égaux. Et compte tenu du coût potentiel pour votre entreprise d’une mauvaise performance des fournisseurs, vous devez agir.

Mais avant d’agir, vous devez procéder à une analyse comparative. Voici quelques mesures auxquelles vous pourriez réfléchir :

Taux de livraison à temps et complet

Le taux de livraison à temps et complet (OTIF – On-Time-In-Full ) est un bon point de départ et constitue souvent l’indicateur clé de performance le plus courant.

En d’autres termes, si le nombre de commandes complètes livrées dans les délais n’est pas conforme à l’estimation, cela demande à être analysés.

Conseil : Mesurer la disponibilité peut s’avérer un peu délicat. Consultez notre guide complet de l’OTIF pour vous donner une longueur d’avance.

Variations des délais de livraison

Quel impact peut avoir un simple jour. Tant pour vous que pour votre client. C’est pourquoi tout écart entre la date de livraison prévue et la date de livraison réelle est une situation sujette à des critiques.

Avant d’entamer une discussion difficile, il est essentiel de prendre en considération l’importance de ce fournisseur pour votre entreprise et l’ampleur du problème.

Si ce fournisseur est un acteur majeur et que l’incident en question n’est qu’une expédition qui a connu des problèmes, il est préférable d’opter pour une discussion constructive plutôt que de résilier le contrat.

Stratégie 8. Mettre à jour les données de base des fournisseurs

Pour remettre en question efficacement un fournisseur, l’équipe Supply Chain, voire même la direction, il est impératif de disposer de données fiables.

Cependant, pour être totalement transparent, il est impossible de prendre des décisions éclairées sans disposer de données provenant de tous les secteurs de l’entreprise.

Il est important de noter que vos fournisseurs, vos clients et vos concurrents ont tous été affectés par des perturbations récentes. Certains d’entre eux ressentent encore les répercussions des défis liés à la Supply Chain mondiale, tandis que d’autres n’ont pas été aussi touchés.

Et comme nous l’avons mentionné précédemment, tous les fournisseurs ne sont pas égaux.

Certains de vos fournisseurs ont-ils fermé des usines ? Ont-ils l’intention de reprendre leurs activités habituelles ? Et si oui, quand cela se produira-t-il ?

Quels délais de livraison vont devenir habituels ?

L’information, c’est le pouvoir. Connaître les capacités de vos fournisseurs vous permettra d’analyser leur valeur.

Assurez-vous de recueillir des informations de manière rapide et régulière.

Voici une liste de contrôle succincte des données de base fournisseurs.

Stratégie 9. Collaborer avec passion

Plus votre fournisseur dispose d’informations, plus il lui est facile de répondre aux demandes futures.

Cela s’applique également à vos clients. Plus vous avez une compréhension approfondie de leurs exigences en matière de stocks, moins il y a de risques de créer de l’excès de stock.

Après tout, vos clients sont beaucoup moins susceptibles de vous laisser dans l’embarras avec des commandes surprises, des demandes de volume inhabituelles ou des schémas de commande irréguliers.

Cependant, déterminer quelles informations devraient être partagées entre vous, vos fournisseurs et vos clients est la partie la plus facile.

Le partager nécessite un effort dédié, mais cela pourrait débloquer rapidement de meilleures performances au sein de votre propre entreprise.

Le dernier point à retenir…

Nous avons défini l’excès de stock. Nous avons souligné les dangers qu’il y a à ne pas les contrôler. Et nous avons même proposé quelques stratégies pour vous aider à éliminer les causes de l’excès de stock dans votre entreprise.

Il est temps pour vous d’agir !

Pour vous aider dans votre lutte contre l’excès de stock, nous avons résumé les points de cet article en un guide simple.

Téléchargez gratuitement notre fiche sur l’excès de stock ci-dessous.

Cela vous permettra de :

  • Améliorer votre stratégie en matière de stocks
  • Prendre le contrôle de votre assortiment
  • Faire face aux problèmes de performance des fournisseurs

 

New call-to-action

Les questions fréquemment posées sur le surstockage

Quel est l’impact d’un surstockage sur une entreprise ?

L’excès de stock peut avoir un impact négatif sur les performances financières d’une entreprise, car ils immobilisent des liquidités et peuvent entraîner des dépréciations ou des réductions de la valeur des stocks. Il peut également entraîner une augmentation des coûts de stockage et de manutention

Comment une entreprise peut-elle se débarrasser de le surstockage ?

Une entreprise peut se débarrasser de l’excès de ses stocks par différents moyens, tels que des remises ou des ventes, la liquidation à un tiers, des accords de consignation ou le retour du stock au fournisseur.

Comment une entreprise peut-elle éviter le surstockage ?

Une entreprise peut éviter l’excès de stock en surveillant étroitement les niveaux des stocks, en adaptant la production à la demande des consommateurs et en mettant en œuvre des systèmes de stocks à flux tendus.

Quelle est la définition de surstockage ?

L’excès de stocks désignent les produits ou articles qu’une entreprise possède et dont elle n’a pas besoin pour répondre à la demande de ses clients.

Quelles sont les différences entre un stock mort et un stock à faible rotation ?

Le stock mort est le stock qui est resté dans un entrepôt pendant une longue période et qui a peu de chances d’être vendu, tandis que le stock à faible rotation est le stock qui se vend à un rythme plus lent que prévu. Ces deux types de stocks peuvent immobiliser des ressources précieuses et avoir un impact négatif sur les performances financières de l’entreprise.

Veuillez sélectionner votre région pour voir le contenu spécifique de votre pays.

x