Répartition des stocks : Comment le Retail peut-il trouver l’équilibre parfait ?

Mike Donnelly

Dernière mise à jour: September 22, 2023

Les professionnels de la distribution sont confrontés à un véritable casse-tête. D’une part, tous les coûts, depuis celui des matières premières jusqu’à celui de l’espace commercial, augmentent de façon spectaculaire. D’autre part, les clients sont de plus en plus vigilants et n’acceptent tout simplement pas les hausses de prix. Alors que les entreprises cherchent à minimiser leurs coûts d’exploitation afin de maintenir leurs marges, l’allocation des stocks est un domaine qu’elles ne peuvent tout simplement pas se permettre de négliger.

Pour survivre dans le retail, les chefs d’entreprise doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour réaliser des gains d’efficacité dans tous les aspects de leur activité. Cependant, comme les clients se tournent de plus en plus vers la commodité des canaux d’achat en ligne, les professionnels de la distribution doivent redoubler d’efforts pour garantir que leurs magasins physiques traditionnels continuent d’apporter une valeur ajoutée à l’expérience d’achat globale.

Répartition des stocks

Qu’est-ce que la répartition des stocks ?

En substance, la répartition des stocks concerne toutes les décisions prises sur la façon dont les stocks doivent être distribués dans la chaîne.

Le problème pour de nombreux détaillants est que leur réseau est composé d’un mélange complexe de sites et de canaux centralisés et décentralisés. Par conséquent, essayer de déterminer une allocation optimale des stocks est un exercice vraiment déconcertant !

Cependant, étant donné l’importance de la disponibilité à tous les endroits (par exemple, les magasins, les centres de distribution et les centres d’exécution), c’est un domaine que vous ne pouvez pas vous permettre de négliger. De plus, si l’on considère le coût d’une mauvaise allocation, l’impact est énorme !

Inventory Allocation Image

Comment parvenir à une allocation optimale ?

En d’autres termes, pour les détaillants qui évoluent dans l’environnement omnicanal complexe d’aujourd’hui, il n’a jamais été aussi difficile … ni aussi coûteux de parvenir à une répartition parfaite des stocks sur une multitude de sites !

Face à la pression exercée par les clients pour offrir un choix et une disponibilité exceptionnels, comment les détaillants peuvent-ils parvenir à une répartition équilibrée des stocks sur l’ensemble des canaux ?

Dans cet article, nous examinons comment vous pouvez adopter une approche plus stratégique de l’allocation. Les secrets que nous révélons ont permis à nos clients d’améliorer considérablement la disponibilité en rayon, tout en minimisant les risques.

Par nature, l’allocation des stocks englobe toutes les décisions prises concernant la distribution des stocks au sein de la chaîne d’approvisionnement.

Le problème pour de nombreux détaillants est que leur réseau est constitué d’un mélange complexe de sites et de canaux centralisés et décentralisés. Par conséquent, essayer de déterminer une répartition optimale des stocks est un exercice véritablement ahurissant.

Cependant, étant donné l’importance de la disponibilité sur tous les sites (par exemple, les magasins, les centres de distribution et les centres de traitement des commandes), il s’agit d’un domaine que vous ne pouvez pas vous permettre de négliger. De plus, lorsque vous ajoutez le coût d’une mauvaise allocation, l’impact peut être énorme.

Avez-vous besoin d’une stratégie d’allocation Retail ?

Dans les environnements Retail complexes, avec de nombreux entrepôts, magasins et canaux e-commerces multiples, il est crucial que la stratégie d’allocation des stocks soit à la fois bien étudiée et communiquée de manière efficace à travers l’ensemble de l’entreprise. Après tout, la répartition des stocks disponibles entre les magasins peut avoir un effet majeur sur le taux de vente global et le gaspillage.

Dans le Retail, l’allocation consiste à déterminer les niveaux de service adéquats pour chaque site et à équilibrer les stocks en conséquence. Toutefois, une stratégie d’allocation efficace doit prendre en compte les facteurs de la demande locale et le comportement d’achat des clients à chaque endroit afin de déterminer le niveau approprié de stock à distribuer aux magasins. Il en résulte une répartition optimale des magasins qui maximise les ventes grâce à une disponibilité accrue, tout en minimisant le risque de gaspillage.

À quoi ressemble une stratégie efficace d’allocation des stocks ?

En répartissant efficacement les stocks tout au long de la chaîne, les détaillants s’assurent que le bon stock est disponible au bon moment et au bon endroit. Essentiellement, une allocation optimale des stocks permet de maximiser la satisfaction des clients et d’exploiter pleinement les possibilités de rentabilité.

Que se passe-t-il si le stock n’est pas attribué correctement ?

Si la stratégie d’allocation n’est pas bien alignée sur la stratégie globale de l’entreprise, cela peut avoir un impact considérable sur les performances de l’ensemble de l’entreprise.

Certains des problèmes qui en résultent sont clairement visibles, comme des rayons vides à certains points de vente, tandis que d’autres souffrent d’allées encombrées et d’arrière-boutiques qui “débordent” de stocks. Toutefois, une mauvaise allocation peut également avoir une incidence considérable sur les ventes et les marges, car l’entreprise doit faire face à des coûts évitables liés à la Supply Chain et à des opportunités de vente manquées.

Les signes révélateurs d’une stratégie de répartition efficace ou inefficace

 

Stratégie d’allocation optimale Stratégie d’allocation inefficace
😃 Niveaux de disponibilité toujours élevés 😭 Magasins encombrés
😃 Minimiser les transferts entre magasins 😭 Des excédents de stocks dans toute la chaîne
😃 Des ventes maximales de produits 😭 Rupture sur les canaux en ligne
😃 Réduction du nombre de jours de stock 😭 Taux élevé de rupture de stock en magasin
😃 Maximiser la satisfaction clients 😭 Taux élevé de démarque

Règles d’allocation des stocks : Quels sont les paramètres à mettre en place ?

Chaque entreprise est unique, ce qui signifie que les paramètres pour une allocation efficace des stocks doivent être adaptés en fonction des spécificités de chaque opération. Par exemple, dans les environnements où la demande est régulière et facilement prévisible, allouer l’intégralité du stock peut être la meilleure approche pour minimiser les coûts de la chaîne d’approvisionnement.

Toutefois, dans le secteur de la mode, par exemple, où la demande par magasin est très incertaine, allouer la totalité du stock disponible dès le premier jour peut s’avérer risqué. Dans ce cas, il peut être prudent d’allouer initialement 50 % du stock disponible aux magasins, puis d’allouer le reste aux magasins les plus performants à un stade ultérieur. Les règles d’allocation des stocks doivent donc être adaptées en fonction de cette réalité pour prendre les meilleures décisions.

Lorsqu’ils déterminent les règles d’allocation de stocks, les chefs d’entreprise peuvent prendre en compte les facteurs suivants :

  • Le risque de rupture de stock par rapport au risque de gaspillage
  • Facilité et rapidité de distribution des stocks du centre de distribution aux magasins
  • Espace d’entreposage disponible au DC
  • Espace disponible en magasin
  • Coût de la redistribution des stocks
  • Niveau des stocks disponibles

New call-to-action

Comment éviter les pièges d’une mauvaise gestion des stocks ?

Les facteurs et les priorités influençant la prise de décision concernant les stocks varient d’un détaillant à l’autre. Cependant, il existe plusieurs principes que tous les dirigeants d’entreprise devraient prendre en compte pour garantir que l’allocation des stocks répond aux demandes des clients et apporte de la valeur à l’entreprise.

1. Dans un premier temps, allouer correctement

Pour de nombreux détaillants, l’allocation initiale des stocks est souvent source de préoccupations majeures. Il n’est pas étonnant que l’une des principales causes évitables d’obsolescence et de gaspillage soit une mauvaise répartition initiale des stocks. Lorsqu’un produit est lancé dans les magasins, il peut être tentant d’allouer la totalité des stocks dès le premier jour. Cependant, il est inutile d’allouer des produits à des magasins où ils ont peu de chances d’être vendus.

Prenons l’exemple de la répartition des stocks de chaussures pour femmes. La demande sera toujours plus forte pour les chaussures de taille 38, et il est donc logique de les répartir entre les magasins.

Mais qu’en est-il des tailles extrêmement grandes ou petites ? La demande pour ces tailles dans un magasin spécifique est probablement beaucoup plus faible, et le risque d’excès et d’obsolescence est donc beaucoup plus élevé. Il est donc logique de centraliser l’attribution des tailles extrêmes et de répondre à la demande par l’intermédiaire de la boutique en ligne ou de l’envoyer aux magasins en fonction des besoins.

2. La présentation est essentielle

Lorsqu’il s’agit de l’allocation initiale, moins il y en a, mieux c’est. Toutefois, il existe toujours une limite minimale de stock qui doit être allouée aux magasins dans un premier temps. L’objectif est de s’assurer que les magasins disposent d’un stock de présentation suffisant pour lancer un nouveau produit en magasin et pour couvrir la demande jusqu’à ce que le stock puisse être réapprovisionné.

Il existe toujours un risque que le niveau du stock de présentation soit excessif et, étant donné que le stock de présentation est généralement déterminé par le planogramme en place, il est essentiel que les équipes Supply Chain soient bien alignées sur l’équipe du visuel marchandising afin de minimiser le risque d’excès et d’obsolescence.

3. Faites travailler une gestion automatisée des stocks pour vous

Comme mentionné précédemment, il est déconseillé d’allouer tous les stocks immédiatement. Les détaillants devraient plutôt se fier à leurs processus de réapprovisionnement pour compléter régulièrement les niveaux de stock en magasin. En ce qui concerne le réapprovisionnement, il est essentiel que les détaillants veillent à ce que les bons articles, les bonnes tailles et les bonnes couleurs soient stockés au bon endroit. En effet, si la disponibilité des produits n’est pas constante tout au long de la période de vente, les clients seront contraints de se tourner vers d’autres options.

De plus, le réapprovisionnement dans les environnements de vente au détail demande une synchronisation précise. Si les articles sont réapprovisionnés trop tôt, cela peut entraîner un surplus à un endroit tandis qu’un autre se retrouve en rupture de stock. De même, si les articles sont réapprovisionnés trop tard dans la saison, il existe un risque qu’ils ne soient pas vendus à temps, entraînant des démarques qui auraient pu être évitées. Une stratégie de réapprovisionnement efficace permet d’atteindre l’équilibre parfait entre la prévention des ruptures de stock, la minimisation des excédents et l’obtention d’un niveau de satisfaction client élevé.

Stratégies pour une allocation efficace des stocks

L’importance de l’allocation des stocks réside dans la recherche d’un juste équilibre entre la satisfaction client et la rentabilité financière.

Si vous allouez trop de stocks à un canal particulier, vous courez le risque d’un stock excédentaire et de tous les coûts qui y sont associés. Par exemple, les dépenses liées à ce stock, le coût d’une capacité de stockage supplémentaire et le risque d’obsolescence. D’autre part, si vous attribuez un stock trop faible, la disponibilité peut en souffrir, ce qui entraîne des pertes de ventes et l’insatisfaction des clients.

Pour parvenir à cet équilibre, vous avez besoin d’une stratégie d’allocation dynamique qui s’adapte aux fluctuations de la demande dans les points de vente.

Voici cinq stratégies d’allocation parmi les plus efficaces :

Inventory Allocation

1. Règles d’allocation universelle

C’est la méthode la plus simple, mais peut-être aussi la moins efficace. Seuls les articles les plus importants font l’objet d’une allocation différenciée entre les magasins, en fonction de leur valeur générée et de leur besoin spécifique à chaque endroit. Les autres articles sont répartis de manière égale entre les différents sites.

Une stratégie aussi simple s’avère, comme on pouvait s’y attendre, peu efficace et entraîne un approvisionnement inadéquate des stocks dans les magasins.

2. Allocation par paliers

Cette stratégie consiste à regrouper les magasins en fonction de leur importance, ce qui donne les groupes “A”, “B” et “C”. Les plus importants, “A”, sont ceux qui vendent le plus. Alors que les magasins “C” sont ceux qui vendent le moins.

Cela peut poser un problème car, si un magasin “C” améliore ses performances, il ne sera pas en mesure de vendre davantage parce qu’il n’a tout simplement pas assez de stock. En outre, cette méthode ne tient pas compte du fait qu’un certain article peut être vendu plus efficacement dans un magasin “C” que dans un magasin “A”.

3. Répartition par groupe de magasins

Comme dans la stratégie précédente, les magasins sont regroupés. Mais plutôt que par chiffre d’affaires, ils sont regroupés par format.

Le regroupement de magasins est une approche plus raffinée que la hiérarchisation. Les détaillants affectent les produits à des magasins présentant des caractéristiques communes. Par exemple, le regroupement des formats peut inclure les magasins phares, les points de vente et les popups.

Toutefois, vous pouvez préférer les regrouper par emplacement géographique, en traitant différemment les magasins du sud et ceux du nord. Mais que se passe-t-il si un magasin phare du nord a plus de points communs avec les points de vente locaux qu’un magasin phare équivalent du sud et vice versa ?

Comme vous pouvez le constater, le problème est qu’il est souvent difficile de définir un magasin par une seule caractéristique.

4. Allocation basée sur la démographie

Cette stratégie peut s’avérer judicieuse dans des cas spécifiques où la composition démographique de l’environnement du magasin est très particulière. Par exemple, dans le cas d’un magasin de vêtements situé près d’un campus universitaire, il peut être judicieux d’allouer davantage de sweats à capuche et de vêtements de sport pour répondre à la demande du client type.

5. Allocation en fonction de la demande

Il s’agit souvent de la stratégie d’allocation la plus efficace, car elle repose sur les prévisions de la demande de chaque point de vente. Si les prévisions sont correctes et que le fonctionnement est correct, le stock est réparti de manière appropriée entre tous les points de vente, ce qui permet d’atteindre le niveau de service souhaité, mais sans stock excédentaire.

Cependant, cette stratégie est aussi la plus compliquée et la plus complexe, et pour la mettre en œuvre efficacement, il est recommandé de s’appuyer sur une technologie spécifique..

La répartition des stocks dans un environnement multicanal

Jusqu’à présent, nous avons abordé les stratégies d’allocation des stocks dans le contexte d’un environnement de vente au détail traditionnel, où toutes les ventes sont réalisées dans un magasin physique. Cependant, la réalité actuelle est plus complexe. Les canaux de vente étant plus nombreux que jamais, il convient de réfléchir à la manière dont votre approche de l’allocation des stocks doit être adaptée à un environnement multicanal.

Spécificité de l’allocation des stocks pour l’e-commerce

Voici quelques-uns des défis spécifiques liés à l’allocation des stocks dans le cadre de la vente par le biais de canaux en ligne :

Des assortiments plus larges

En général, les canaux de vente en ligne offrent un assortiment beaucoup plus large que les magasins physiques. Par conséquent, la distribution des produits doit tenir compte du vaste catalogue de la boutique en ligne. C’est pourquoi les entreprises du e-commerce, en particulier les “pure players”, centralisent souvent leurs stocks dans un ou deux grands centres de distribution.

Stratégies différenciées par canal

Un détaillant peut vendre ses produits sur l’internet par le biais de plusieurs canaux : son propre site web, des places de marché tierces et/ou directement via les réseaux sociaux, pour n’en citer que quelques-uns. Chaque canal peut avoir des spécificités différentes. Par exemple, il est possible que le niveau de service souhaité soit plus élevé pour votre propre site web que pour une boutique tierce. La stratégie d’allocation doit donc être adaptée en conséquence.

Une clientèle géographiquement diversifiée

La portée géographique est beaucoup plus grande et peut signifier que vous servez des clients au niveau régional, national, voire international. Cela peut signifier que vous devez configurer votre réseau en conséquence pour répondre aux commandes de clients situés dans des endroits éloignés.

Retours

Les retours sont fréquents dans l’e-commerce et il faut en tenir compte, car il faudra de l’espace dans l’entrepôt pour les recevoir et les gérer.

Spécificité de l’allocation des stocks pour les opérations de Click and Collect

Le modèle hybride du Click and Collect combine l’achat en ligne et le retrait en magasin. Il présente inévitablement des particularités spécifiques :

Stock décentralisé

Contrairement au commerce électronique pur où le stock est centralisé, dans le cas du Click and Collect, il peut être nécessaire de conserver une certaine quantité de stock sur place. En outre, il peut être nécessaire de réserver un espace dans le magasin pour traiter ce type de commande.

Ressources importantes

L’exécution des commandes “Click and Collect” nécessite un processus efficace pour garantir une expérience client harmonieuse. Lors de l’allocation des stocks, il convient de tenir compte des contraintes liées au personnel, à l’espace de stockage et aux ressources.

Intégration de bout en bout

L’intégration transparente entre la plateforme de commande en ligne et le système de point de vente en magasin est cruciale pour une allocation précise des stocks Click and Collect.

Dernières réflexions sur l’allocation des stocks

Dans le contexte actuel du retail, les détaillants doivent saisir toutes les opportunités qui s’offrent à eux pour améliorer leurs marges. L’optimisation des processus d’allocation des stocks, l’une des principales causes d’excès et de gaspillage, aidera sans aucun doute les détaillants à minimiser les coûts évitables.

En outre, en rationalisant le processus de décision, les détaillants bénéficieront également de l’augmentation des ventes résultant de l’amélioration des niveaux de disponibilité sur l’ensemble de la chaîne.

Quelles mesures avez-vous prises pour optimiser votre approche de l’allocation ? Quel impact cela a-t-il eu sur votre entreprise ?

New call-to-action

Questions fréquemment posées sur la répartition des stocks

Qu’est-ce que l’allocation des stocks ?

L’allocation des stocks fait référence au processus de répartition et de distribution des stocks disponibles d’une entreprise à travers son réseau de distribution. L’allocation des stocks consiste à déterminer la quantité de produits à allouer à chaque site, tel que les entrepôts, les magasins de détail ou les centres de distribution, afin de répondre efficacement à la demande des clients.

Quelle est la différence entre l’allocation des stocks et le réapprovisionnement ?

L’allocation des stocks désigne le processus d’attribution et de distribution des stocks tout au long de la chaîne d’approvisionnement. Le réapprovisionnement est le processus de reconstitution des stocks à un endroit donné. Il s’agit de déterminer quand et en quelle quantité les produits doivent être expédiés à partir d’un point central, tel qu’un entrepôt ou un centre de distribution, ou commandés à un fournisseur pour être livrés aux points de vente. L’objectif du réapprovisionnement est de maintenir des niveaux de stocks adéquats pour répondre à la demande constante des clients.

Quels sont les avantages pour l’entreprise d’une allocation efficace des stocks ?

Les avantages d’une bonne allocation des stocks sont les suivants :

  • Augmentation de la satisfaction des clients grâce à une répartition correcte des stocks, garantissant ainsi que les produits sont disponibles au bon moment et au bon endroit.
  • Utilisation maximale de l’espace de stockage.
  • Réduction des frais d’exploitation, tels que le transport, en veillant à ce que les stocks soient affectés correctement dès le départ. Cela permet de réduire et d’optimiser les livraisons et d’éviter les retours au centre de distribution en fin de saison ou pour cause d’obsolescence.
  • Une agilité et une flexibilité accrues. La distribution stratégique des stocks permet de mieux s’adapter aux fluctuations de la demande.

Quelles sont les difficultés à surmonter pour assurer une allocation efficace des stocks ?

Voici quelques-unes des difficultés rencontrées par les entreprises dans leurs processus d’allocation des stocks :

  • Manque de visibilité sur la demande dans les différents sites.
  • Complexité du réseau d’approvisionnement. Plus il y a de points de vente, de centres de distribution et de partenaires commerciaux dont vous dépendez, plus l’opération devient compliquée.
  • Capacité de stockage limitée dans certains lieux.
  • Manque de données ou mauvaise interprétation. En l’absence d’informations fiables, il n’est pas possible de procéder à une allocation efficace des stocks.

Veuillez sélectionner votre région pour voir le contenu spécifique de votre pays.

x