tableau noir avec des icônes d'objets quotidiens

Pour les distributeurs, c’est l’heure du changement !

Selon Stefan Kooijmans, l'un des experts de Slimstock Retail, les distributeurs sont tous confrontés aux mêmes problématiques, que ce soit en Europe, en Amérique du Nord ou du Sud : une concurrence féroce, une plus grande volatilité des prix du fait d'une transparence accrue ainsi qu'une pression croissante pour passer à un modèle de distribution omnicanal. "Les distributeurs doivent prendre des décisions complexes mais ils sont souvent freinés par les capacités de leurs systèmes informatiques."

Il n'est pas nécessaire d'être un spécialiste du Retail pour remarquer que ce secteur connaît de nombreux changements. Même les marques de Retail à forte notoriété ayant noué avec le succès pendant plusieurs années sont aujourd'hui dans une mauvaise passe alors que les boutiques en ligne offrant des prix plus bas connaissent une croissance annuelle impressionnante.

Même si de nombreux points de vente physiques demeurent rentables, le déplacement de la demande vers les canaux en ligne est inévitable. Dans le même temps, de plus en plus d'entreprises du commerce en ligne commencent à ouvrir des boutiques physiques car les consommateurs ont encore besoin de voir et de sentir le produit avant de se décider à l'acheter.

A la recherche de nouvelles voies

Afin de faire face aux comportements changeants des consommateurs, les distributeurs cherchent de plus en plus à allier la vente en magasins physiques avec les canaux de vente en ligne. Omnicanal est le mot d'ordre : la phase de découverte a lieu en ligne, après quoi le déplacement dans un magasin physique donne un bon aperçu du produit. Le consommateur fait son choix sur place mais retourne sur Internet pour comparer les prix. Il achète le produit au prix le plus bas qu'il parvient à trouver et le fait livrer à l'endroit et au moment de son choix. Et c'est seulement un exemple des nombreux parcours d'achat qu'un consommateur peut prendre.

Pour réussir dans l'omnicanal, il faut être en mesure de prendre des décisions qui ne sont pas seulement optimales pour un canal, mais pour chacun d'entre eux. Ce n'est cependant pas une tâche facile ! Les délais des fournisseurs augmentent tandis que les cycles de vie produit diminuent. Ainsi, afin de s'adapter rapidement aux changements de la demande et d'être en mesure de gérer les stocks de manière dynamique, les distributeurs ont besoin de logiciels avancés de planification.

Beaucoup de systèmes informatiques existants entravent les distributeurs au lieu de les soutenir. C'est souvent le cas pour les distributeurs solidement établis qui dépendent de systèmes anciens fonctionnant avec des règles sur-mesure et des listes Excel. On ne peut compter sur ces systèmes pour prendre les décisions optimales.

Le role de l'ERP a changé

Gartner, l'analyste de la technologie d'entreprises, a mené des recherches à ce sujet. Il en a conclu que le rôle des systèmes ERP avait changé. Les distributeurs exigent un point d'appui solide comprenant des données permanentes ainsi que les données et les processus transactionnels. Ils exigent également les meilleures solutions : il
faut qu'elles soient spécialement conçues pour les aider à surmonter les défis Supply Chain auxquels ils sont confrontés.

Il semble que ce soit la principale raison pour laquelle de jeunes distributeurs comme Rituals, Udea et Pabo ont acquis un avantage concurrentiel substantiel par rapport à des distributeurs plus «anciens». Ils ne sont pas coincés par des systèmes informatiques rigides et utilisent les logiciels les plus performants du marché.

Il est temps de changer

Le conseil de Stefan Kooijmans aux distributeurs est d'évaluer très attentivement leur paysage informatique. "Afin de changer votre environnement informatique pour passer d'un système ralentissant à un système facilitant, vous devez être assez courageux pour mettre à jour vos systèmes. Si vous voulez être un distributeur omnicanal prospère, c'est
le moment d'opérer un changement !"

Haut