Comment les distributeurs peuvent-ils lutter contre le gaspillage alimentaire ?

Afin de réduire les pertes au sein de la Supply Chain, certains distributeurs incitent maintenant leurs clients à acheter ce qu’on appelle des fruits et des légumes « hors normes », c’est-à-dire ne répondant pas aux exigences esthétiques des supermarchés. D’autres vont jusqu’à offrir à leurs clients des réfrigérateurs équipés de caméras afin de leur éviter d’acheter plus que nécessaire. Alors qu’une grande partie du gaspillage alimentaire est causé par le consommateur final, de telles solutions permettent-elles réellement d’aborder les causes sous-jacentes du gaspillage ?

Afin de réellement parvenir à réduire le gaspillage, les entreprises de l’industrie alimentaire doivent repenser leur façon de gérer les produits frais au sein de la Supply Chain. En effet, comme l’a souligné Adam Leyland, rédacteur en chef de The Grocer : « Le gaspillage peut être causé par une demande plus faible que prévue, une difficulté à respecter des lignes directrices de spécification ou tout simplement un dépassement de la date de péremption. Quoi qu’il en soit, les pertes ne sont pas simplement des morceaux de pain moisis ou quelques yaourts périmés. Il en coûte des milliards. » Mais quelles mesures les distributeurs peuvent-ils prendre pour surmonter ces obstacles ?

Le surplus de commande, l’incapacité à gérer des modèles de demande volatile et la mauvaise rotation des stocks sont autant de défis majeurs que les distributeurs ne peuvent pas se permettre d’ignorer. Téléchargez le reste de l’article (en anglais) pour découvrir comment les distributeurs peuvent lutter contre ces problèmes afin de réduire considérablement leurs pertes.

Téléchargez le guide !

 

Haut